En 2022, notre équipe est venue en aide à 2913 animaux sauvages. Morgane et Doriane ont assuré le service de médiation faune sauvage pour traiter les 2786 sollicitations téléphoniques reçues. Ces chiffres et les autres montrent plus que jamais la nécessite d’un centre de soins régional breton pour palier au manque actuel.

Chouette : animaux sauvages aidés via la médiation faune sauvage
Jeune chouette hulotte aidée en avril 2022 par Trisk'ailes - Photo de découvreur

Un accompagnement téléphonique, c'est efficace ?

Vous vous demandez peut-être en quoi prodiguer des conseils par SMS ou de vive voi sauvagade la faune sauvage. Laissez-nous vous expliquer concrètement pourquoi cette mission est aussi importante que le soins aux animaux.

La médiation faune sauvage c’est quoi ? La médiatrice chez Trisk’ailes est l’intermédiaire entre une personne se plaignant de nuisances dues à des animaux sauvages ou une personne souhaitant aider un animal sauvage en détresse et la police de l’environnement.

Notre seul objectif est de trouver des solutions éthiques et pratiques pour une cohabitation sereine avec la faune sauvage ou pour un sauvetage rapide et respectueux du bien-être animal et de la réglementation en vigueur.

Cette mission n’a rien de facile, car entre en compte l’émotion des gens, mais aussi leurs convictions. Il faut savoir faire preuve de compassion, de compréhension, autant que de fermeté et de professionalisme.

Trisk’ailes possède une ligne téléphonique dédiée à ce service gratuit ouvert 5/7 jours (06 08 98 42 36). Notre équipe analyse la situation que vous rencontrez et vous accompagne au mieux.

2022 et la médiation faune sauvage à Trisk'ailes

Graphique : Traitement des sollicitations concernant des animaux sauvages en Bretagne en 2022 par Trisk'ailes

Le hérisson d'Europe, premier animal en danger

En 2022, le Hérisson d’Europe est encore l’espèce la plus représentées dans vos sollicitations. Ils ont été 424 (14,5% des animaux aidés) a recevoir notre aide par le biais de notre service de médiation faune sauvage.

L’étude menée coinjointement par l’Association CHÊNE et le pôle EVAAS (Expertise Vétérinaire et Agronomique des Animaux Sauvages) de l’école vétérinaire Vet Agro Sup pour identifier les causes de détresse et de mortalité des hérissons d’Europe. a montré une pluralité de facteurs. Les hérissons sont les victimes de nombreux maux : pesticides, fragmentation de leur territoire, changements climatiques, jardinage et circulation routière, etc.

Les causes de détresse des animaux sauvages

Grpahique : Précision des causes pour lesquelles Trisk'ailes est sollicité lorsqu'il s'agit d'un jeune animal sauvage

Près de 19 % des animaux pour lesquels nous avons fait fonctionner la médiation faune sauvage concernait des juvéniles.

Nous avons pu constater que dans 80 % des cas, les jeunes étaient des oiseaux tombés du nid. Alors, nous avons fait notre maximum pour vous aider à le remettre auprès de ses parents pour qu’il continuent de recevoir leurs soins et leur nourriture.

Si nous avons préféré la remise au nid au transport vers un professionnel, c’est parce que soustraire un animal sauvage à son milieu naturel c’est prendre de gros risques, parfois pour vous, mais surtout pour l’animal.

Car un jeune animal trouvé seul n’est pas forcément en danger. Et s’il l’est, la solution n’est pas toujours de le prendre avec soi.

Pensez-y : si vous trouvez un animal sauvage qui vous semble en détresse, appelez un centre de sauvegarde de la faune sauvage ou une association professionnalisée dans ce domaine comme Trisk’ailes (06 08 98 42 36). Ne vous improvisez pas soigneur.

Le manque du centre de soins Nataé Trisk'ailes est palpable

Nous nous nous sommes améliorés : seul 1/4 des données de situation géographique des animaux en dangers ont manqué cette année, contre plus de 1/3 en 2021.

Comme l’année précédente, les sollicitations venaient en grande partie du Morbihan (46 %). Ça représente 1270 solliciations qui, malgré la présence d’un centre de soins dans le département, ont eu besoin de notre expertise et de nos conseils. Ce manque de structure nous conforte dans l’idée que 2023 verra naître le centre de soins Nataé Trisk’ailes dans le Morbihan. De plus, en 2022, les solliciations venant d’Ille-et-Vilaine a doublé et celles provenant du Finistère ont augmenté de plus de 4 points. C’est depuis plus de 546 communes (bretonnes ou non) que vous avez pu obtenir notre aide. Un centre de soins régional est donc plus que bienvenu, étant donné ces constats.

Aussi, vis-à-vis de 2021, l’espèce a plus souvent été identifiée grâce à l’envoi plus systématique de photographie de la part du découvreur. Dans 24 % des cas, nous avons pu catégoriser l’animal dans un groupe ou une famille

La médiation faune sauvage en 2023 ?

La médiation faune sauvage est un gros travail quotidien : écoute, empathie, analyse, mobilisation de connaissances biologiques, écologiques et éthologiques, solution, suivi SMS, saisie des données de traitement, analyses des données, bilans…

Nous avons créé et maintenons ce service gratuit pour vous venir en aide. L’objectif premier est d‘intervenir au plus rapide et au plus juste, et seulement lorsque c’est bénéfique à l’animal concerné. A l’heure où nous ne disposons pas encore de structure pour soigner les animaux sauvages, nous maximisons leurs chances de survie et celles des animaux en séjour dans des structures de soins existantes, via la médiation faune sauvage. Nous agissons comme un premier filtre, grâce à notre expertise.

Nous pouvons encore améliorer la médiation faune sauvage. Nous profitons de ce moment de montage de projet pour augmenter son efficacité. Ainsi, il sera un dispositif complémentaire de l’activité de soins du centre de soins Nataé Trisk’ailes.

2913 animaux sauvages aidés en 2022
Merci de partager l'info et faire connaître notre association !